Non classéLe pouvoir de la pensée positive

27 April 20200
https://kidiwi-coaching.com/wp-content/uploads/2020/04/positive-4907261_1920-1280x853.jpg

« 𝘾𝙚𝙡𝙪𝙞 𝙦𝙪𝙞 𝙨𝙚 𝙥𝙡𝙖𝙞𝙣𝙩 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙫𝙞𝙚, 𝙨𝙤𝙪𝙛𝙛𝙧𝙚, 𝙣𝙤𝙣 𝙥𝙖𝙨 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙫𝙞𝙚 𝙚𝙡𝙡𝙚-𝙢𝙚̂𝙢𝙚, 𝙢𝙖𝙞𝙨 𝙙𝙚 𝙨𝙤𝙣 𝙖𝙩𝙩𝙞𝙩𝙪𝙙𝙚 𝙛𝙖𝙪𝙨𝙨𝙚 𝙫𝙞𝙨-𝙖̀-𝙫𝙞𝙨 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙫𝙞𝙚 » 𝙆𝙖𝙧𝙡 𝙎𝙘𝙝𝙢𝙞𝙙𝙩

La pensée conditionne notre vision du monde, elle nous rend acteur de notre vie et nous permet de choisir ce qui nous arrive.

Sachant cela, ne vaut-il pas mieux habituer notre cerveau aux pensées positives ?

𝗔̀ 𝗾𝘂𝗼𝗶 𝘀𝗲𝗿𝘁 𝗹𝗮 𝗽𝗲𝗻𝘀𝗲́𝗲 𝗽𝗼𝘀𝗶𝘁𝗶𝘃𝗲 ?

Nous partirons des postulats suivants :

🥝 Une pensée est pour nous la réalité et a donc tendance à se réaliser.

🥝 La première faculté de l’homme est l’imagination.

🥝 Dans la lutte entre imagination et volonté, c’est toujours l’imagination qui l’emporte !

🥝 L’imagination peut être conduite.

Détaillons le premier postulat, vous avez des pensées négatives « Je n’y arriverai jamais » « Je suis sûr(e) que je vais rater » … Nous partons du fait que la pensée est une réalité et va donc se réaliser. Imaginez que vous pensiez maintenant positivement « J’y arriverai » « Je suis sûre que je vais réussir ». C’est cette réalité-là qui doit se réaliser et non pas celle de la pensée négative. 𝗩𝗼𝘂𝘀 𝗲̂𝘁𝗲𝘀 𝗹𝗲 𝘀𝗲𝘂𝗹 𝗮𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿 𝗱𝗲 𝘃𝗼𝘀 𝗽𝗲𝗻𝘀𝗲́𝗲𝘀. Personne ne viendra faire le ménage à votre place dans vos pensées.

Partons maintenant des deuxième et troisième postulats, qui sont de dire que la première faculté est l’imagination et que celle-ci remporte toujours le match face à la volonté. N’est-ce pas notre faculté première d’imaginer le pire ? En tout cas, c’est ce que l’on croit, lorsque notre peur de l’avenir dirige notre pensée. C’est là qu’intervient la pensée positive. Évident, me direz-vous ? C’est surtout maintenant que vous comprenez que celle-ci s’entraîne et travaille pour devenir une habitude. J’y reviendrai au deuxième chapitre.

Émile Coué, le précurseur de la pensée positive, propose une méthode reposant sur l’autosuggestion. C’est le subconscient qui nous amène la faculté d’imaginer le possible et le positif. Il ne suffit pas de vouloir, il faut aussi 𝘀𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗷𝗲𝘁𝗲𝗿 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗿𝗲́𝘂𝘀𝘀𝗶𝗿.

Je reprends pour exemple l’histoire de Blaise Pascal :

Imaginez une planche de 10 mètres de long et 25 centimètres de large. Cette planche posée sur le sol, vous n’aurez aucun problème pour la traverser. Imaginez-la maintenant entres deux tours d’une cathédrale… Notre imagination va nous dire : « Tu peux tomber ». La volonté est de traverser la planche, et l’imagination, toujours plus forte, est d’envisager le pire, donc la chute. Alors, même si je veux traverser la planche, ma pensée négative va l’emporter. Pour traverser cette planche, il faut s’imaginer le faire et réussir.

La pensée positive amène à se centrer positivement sur soi-même. Lorsque j’envoie des pensées positives et j’agis de façon positive sur ce qui m’entoure, j’attire, de ce fait, des résultats positifs et cela se répercute également sur ceux qui m’entourent.

𝑳𝒂 𝒑𝒆𝒏𝒔𝒆́𝒆 𝒑𝒐𝒔𝒊𝒕𝒊𝒗𝒆 𝒇𝒂𝒊𝒕 𝒅𝒆 𝒗𝒐𝒕𝒓𝒆 𝒓𝒆́𝒂𝒍𝒊𝒕𝒆́ 𝒖𝒏𝒆 𝒓𝒆́𝒂𝒍𝒊𝒕𝒆́ 𝒑𝒐𝒔𝒊𝒕𝒊𝒗𝒆 !

𝗖𝗼𝗺𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗽𝘂𝗶𝘀-𝗷𝗲 𝗰𝘂𝗹𝘁𝗶𝘃𝗲𝗿 𝗹𝗮 𝗽𝗲𝗻𝘀𝗲́𝗲 𝗽𝗼𝘀𝗶𝘁𝗶𝘃𝗲 ?

Je partage avec vous quelques outils pour cultiver votre pensée positive :

🥝 La pensée positive doit être formulée au temps présent (ici et maintenant) et ne doit pas être dans la négative.

« J’ai choisi d’être en pleine forme en faisant de la marche à pied » et non pas « Si je faisais du vélo je serais en pleine forme »

« Je me donne les moyens pour que cela fonctionne » et non pas « J’espère que cela va marcher »

🥝 Imaginer son objectif atteint et ce que cela procure comme émotion. L’imagination positive est un des secrets de la réussite. Je disais plus haut que l’imagination est la faculté première de l’homme. Faites de votre imagination une pensée positive. Entraînez votre cerveau à imaginer le positif d’une situation et vous avez gagné !

🥝 Les causes sont en nous et ne viennent pas de l’extérieur. Une fois que l’on sait cela et qu’on se l’applique tous les jours, nous avons la capacité de travailler sur nos pensées et d’accepter ce qui doit l’être.

𝗠𝗮𝗶𝘀 𝗲𝗻𝗰𝗼𝗿𝗲….

Je vous propose deux petits exercices très simples à pratiquer au quotidien. La régularité est importante, parce qu’elle permet de devenir une habitude, donc de s’ancrer dans votre cerveau.

1) Les 3 kifs de la journée : Remémorez-vous vos 3 moments les plus positifs de votre journée. Le mieux, est de pouvoir les partager avec quelqu’un. Cela peut être un moment simple comme avoir reçu un SMS agréable d’un ami ou d’avoir passé un moment à regarder le soleil se coucher, ou plus « intense » émotionnellement, comme les retrouvailles avec un être cher.

2) Cet exercice provient de la méthode Coué. Il s’agit donc d’autosuggestion. Répétez-vous, 3 fois par jour, à voix haute, tous les jours, cette même phrase : « Tous les jours et à tous les points de vue, je vais de mieux en mieux. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Site confectionné avec ♡ par Kidiwi Coaching